19/04/2017

J'en vois le bout !



En ce moment, je manque de temps. Je manque de temps pour moi, je manque de temps pour travailler, je manque de temps pour profiter de mes proches, je cours après la moindre minute. Je suis dans la dernière ligne droite de mon mémoire (dernières relectures et rédactions de mon intro ainsi que de ma conclusion), et je n'ai qu'une hâte : passer à autre chose. Ça fait bientôt deux ans que je me répète la même chose : vivement que ces études prennent fin. Je crois que le temps est venu d'être claire avec moi-même et d'essayer de poser des mots sur ce sentiment.


Je commence presque à en avoir marre d'être étudiante. Je me rends compte à quel point c'est une déclaration qui témoigne de mon caractère de privilégiée, je me rends compte que faire des études longues est une chance. Mes parents sont derrière moi, me soutiennent, et ne m'ont jamais demandé de faire telle ou telle chose pour rendre mes études moins pesantes sur leurs épaules. Mais voilà, dans bientôt un mois, je vais avoir 23 ans. Et j'ai tellement envie de passer à autre chose, j'ai besoin d'entrer dans une nouvelle phase de ma vie, j'ai besoin de découvrir d'autre chose.

J'ai adoré mes études, et principalement mes trois ans de prépa. Même si ces années ont été excessivement stressantes, je ne me suis jamais autant sentie stimulée que durant mes années prépa. Je crois que si j'ai autant apprécié ces années, c'est parce que je me trouvais dans une "prépa de province", et que par conséquent l'ambiance était certainement plus agréable (nous n'avons par exemple jamais été classés, et les profs ne nous ont jamais présenté la fac comme quelque chose de négatif). Ces deux dernières années de fac, je les ai trouvées enrichissantes, mais pas tellement d'un point de vue intellectuel. Non pas que les cours de la fac soient nuls, mais seulement la fac demande une très grande autonomie, et surtout une indépendance très importante. Étant excessivement peu confiante en mes qualités, mes compétences, j'ai sans cesse besoin de l'avis de mes pairs, de mes profs, et à la fac, je n'ai pas trouvé ce retour. Je ne pense pas que la fac soit une formation "pourrie", en dessous de la prépa, ou en dessous des grandes écoles. Au contraire, c'est une formation exigeante, qui demande de la part des étudiant·e·s un investissement très important et une capacité à se former seul·e·s. Si ces deux dernières années ont été difficiles à gérer pour moi, c'est parce que j'ai la sensation qu'elles ont été trop longues. Je veux être professeure de français plus tard, et je me suis fixée comme objectif de passer l'agrégation. Or pour ce faire, je suis censée passer par une formation équivalente à un M2 Recherche (ce que je ne comprends pas vraiment...). Par conséquent, depuis deux ans, je me suis lancée dans des études qui ne sont qu'un passage obligé, et qui ne me rendent pas spécialement heureuse.

Cela dit, ces deux années de fac m'ont permis un véritable épanouissement personnel. Ces deux dernières années, je me suis beaucoup découverte, et je crois que j'ai rarement été aussi heureuse "individuellement". Disons qu'en prépa, les cours me rendaient heureuse, mais à côté, ma vie me semblait fade, je me semblais fade à moi-même. Depuis deux ans, je suis véritablement heureuse, je profite de ma famille, je profite de mes amis, je prends du temps pour savoir ce qui me rend heureuse.  Tout cela crée en moi un sentiment extrêmement bizarre : d'un côté je ne m'épanouis pas dans mes études, j'ai hâte qu'elles prennent fin, et de l'autre, je suis heureuse. Si vous me suiviez sur mon blog avant (quand j'étais sur Wordpress), vous devez savoir que la question de mes études est vraiment un point récurrent, et peut-être que vous en avez marre de me voir répéter la même chose.

Je crois que j'avais besoin de poser des mots sur un ressenti, de mettre les choses au clair dans ma tête. Je pense aussi que je me sens presque "différente" dans mon rapport aux études. Je vois beaucoup de mes ami·e·s être enthousiasmé·e·s par leurs études et vouloir continuer la recherche, continuer à être dans ce parcours étudiant (attention, je ne critique pas du tout cette aspiration, je la comprends, même si je ne la partage pas). Personnellement, j'ai envie de m'installer (pas d'acheter une maison, restons raisonnables), j'ai envie de me poser, j'ai besoin de passer à autre chose dans ma vie. J'ai besoin de stabilité, et j'ai hâte de me lancer "dans la vraie vie".


J'espère que cet article n'aura pas été trop désagréable à lire. Je me rends compte qu'il est peut-être un peu trop vide, peut-être que j'aurais dû parler plus précisément de mon vécu en prépa, et je veux bien le faire, si certain·e·s en font la demande ! Je suis assez curieuse de savoir quelle est votre position sur les études supérieures, trouvez-vous qu'elles sont trop longues ? Pas assez ? 

1 Commentaire

  1. Hello Blanche :-)

    Je suis moi aussi en prépa lettres et souhaite devenir professeure de français, et j'adore lire tes articles, ça m'a fait plaisir de voir que tu avais écrit quelque chose, et j'étais vraiment contente de te lire.

    Pour ce qui est de la durée des études supérieures, j'ai du mal à me positionner. Quand je vois le nombre d'année qu'il me reste avant d'entrer réellement dans la vie active je me dis : "oh mais c'est tellement loin!", mais d'un autre côté je me dis que c'est un mal nécessaire pour être formé au mieux et être prêt à affronter "la vraie vie".

    D'ailleurs j'ai aussi poussé les portes de la prépa car cette autonomie de la fac me faisait vraiment peur mais j'espère que ces deux années me permettront d'aborder la 3eme année de licence/ le master dans les conditions les plus sereines possibles!

    En tout cas bon courage à toi pour les mois qu'il te reste, tu es une loutre forte! ;-)

    RépondreSupprimer