21/06/2017

À venir, avenir


Ces derniers mois, j'ai grandi. Je ne suis plus la jeune fille que j'étais en octobre dernier. Pour la première fois, je ne me sens pas étrangère à moi-même. Je n'ai plus cette petite voix enfouie qui me dit "mais, Blanche... à quoi tu joues ? ce n'est pas toi ça...". Non, tout va bien, je me sens en harmonie avec moi-même. Je me sens apaisée. 

Ces derniers mois, je suis sortie de mon cocon (pas celui qui rassure, celui qui enferme). J'ai fait des choses qui m'ont fait un bien fou. Je suis partie une petite semaine à la découverte de Bordeaux. Je suis tombée amoureuse de cette ville. J'ai commencé à assumer le fait de m'intéresser à la photographie. J'ai découvert quelques coins de la Vendée. J'ai passé une journée à la Rochelle. Je me suis baignée dans l'Océan. J'ai vu un match de l'équipe de France. J'ai découvert la ville dans laquelle j'habite, et que, finalement, je ne connais pas si bien que ça.

Ces derniers mois, j'ai beaucoup pleuré. J'ai connu de grands moments de doutes, parfois même de tristesse. J'ai eu besoin de prendre du recul et d'apprendre à me retrouver. J'ai beaucoup stressé également, j'ai eu la sensation de n'être pas assez. Pas assez intelligente, pas assez sérieuse, pas assez concentrée, pas assez organisée, pas assez.

Ces derniers mois, j'ai profité de mes proches. J'ai bu beaucoup de verres en terrasse. J'ai pris des apéros dans des bars, j'ai bu mon éternelle bière blanche, et j'ai mangé du saucisson (oui, c'est un article très trivial, pardonnez-moi). J'ai rencontré de nouvelles personnes extrêmement intéressantes. Je me suis perdue dans des discussions enflammées, dans des confidences murmurées, dans des échanges constructifs et apaisés. J'ai profité de ma famille. J'ai créé de nouveaux rituels d'amitié (c'est important le rituel d'amitié). Et puis, je suis tombée amoureuse.

Ces derniers mois, j'ai achevé mon mémoire. Et ces derniers mois, j'ai donc pris la décision de passer les concours de l'enseignement l'année prochaine, pour de vrai. Tout cela m'impressionne beaucoup, mais j'ai hâte.

J'ai hâte aux mois à venir, au moi (de l')avenir.

Et je n'ai plus peur.

2 Commentaires

  1. J'ai vu sur Twitter que tu te demandais si tu étais lue, alors je laisse un commentaire. A 30 ans je me sens un peu coincée dans un cocon... Et j'ai du mal à savoir exactement vers où aller. Savoure ces instants de sérénité, et tu t'en rappelleras si un jour tu as des doutes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce très gentil retour, ça me touche énormément.

      Courage pour trouver ta voie ❤️

      Supprimer